Dans le programme Traversées, les fans ont été l’objet d’une journée d’études et des perspectives de recherche sur les pratiques toxiques de fans ont été évoquées. 

Dans la continuité de ces réflexions, nous souhaitons présenter l’ouvrage de Mélanie Bourdaa, paru récemment aux éditions C&F, qui rend compte des communautés de fans notamment sous le prisme d’un activisme politique, culturel et social mais également en lien avec les transmissions intergénérationnelles à l’intérieur des fandoms analysés. 

L’objectif de cet ouvrage est de mettre en avant un champ disciplinaire légitime en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC), puisqu’il s’attache à l’étude des publics des industries culturelles. Le terrain est ici les séries télévisées américaines, terrain fertile pour analyser les communautés de fans. Dans le dernier rapport de la CPDirSIC1 sur les “dynamiques de recherche dans la discipline”, plusieurs thématiques se rattachent aux études de fans : relations et présences numériques, communs et communautés, médiactivisme et engagement en ligne. Ce travail s’inscrit donc dans la discipline des SIC de par son terrain (les séries télévisées, des œuvres médiatiques), son sujet (un public médiatique), les thèmes qu’il va traiter, mais également la méthodologie (entretiens, questionnaires, netographie, cyberethnographie).

Les publics fans sont souvent réduits dans les médias à des stéréotypes (fangirl hystérique et fanboy obsessionnel). Mais il faut aller au-delà de ces représentations négatives pour comprendre que les fans sont des publics actifs, appartenant à un collectif social, produisant du discours et des activités. L’ouvrage analyse ces activités en se concentrant plus particulièrement sur certaines d’entre elles. L’archivage permet de souligner le rôle de conservateur et de curateur que jouent les fans dans la mise en place de wikis par exemple. Le cosplay quant à lui montre les compétences techniques des fans (mise en place de tuto de couture, de dessins), de partage de bonnes pratiques et d’une activité collective lors des concours organisés par les conventions durant lesquels les fans dévoilent leur interprétation et leur personnification des personnages.

Enfin, le livre aborde à la fois la représentation des minorités sexuelles dans les séries télévisuelles, avec des études de cas précis comme la représentation du coming out dans Grey’s AnatomyPretty Little Liars et Supergirl. Il présente également la perception de ces représentations par les publics LBGTQIA+. En 2016, il y a eu aux États-Unis une vague de mauvaises images des personnages lesbiens dans les séries télévisées, symbolisée par le trope “Bury Your Gays”. Ce trope met en avant la mort de personnages lesbiens pour faire avancer les arcs narratifs d’autres personnages. L’exemple le plus démonstratif est la mort de Lexa dans la série The 100

Il est important de regarder comment réagissent les fans à ces représentations problématiques et comment ils et elles s’organisent dans la communauté (discours, actions et créations) pour essayer de les améliorer. Toujours autour de The 100, les fans, après avoir évacué leur sentiment de frustration, se sont mobilisés pour lever des fonds pour The Trevor Project (une association de soutien aux LQBTQ+) et rédiger une charte demandant une meilleure représentation des personnages lesbiens dans les séries. La fiction devient ici un levier d’engagement des fans dans des actions civiques. Ils se servent de la narration et des personnages de leur série préférée pour se mobiliser, agir et faire connaître leurs actions. 

Ce livre se conclut par une étude de cas de la communauté des fans de Wynonna Earp, les Earpers. Cette analyse rend compte des liens sociaux à l’œuvre dans la communauté, qui se transforment en véritable famille choisie pour les membres, mais également des principes de mentorat qui s’opèrent entre fans anciens et nouveaux fans. L’histoire de la communauté, les bonnes pratiques, les règles se transmettent ainsi entre générations de fans pour assurer une continuité dans la communauté. Cette transmission de valeurs se fait par un accueil bienveillant à l’intérieur de la communautés Earpers

Pour aller plus loin, vous pouvez trouver les informations sur l’ouvrage ainsi que le sommaire sur le site des éditions C & F Editions…

Citer cet article : Myriam Bahuaud, "Les fans, ces publics actifs et engagés," sur Traversées, 19/10/2021, https://traversees.hypotheses.org/884.
  1. CPDirSic, Dynamiques des recherches en sciences de l’information et de la communication, 2018. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search